top of page

La relation!


Partie 2 de 4


Bonjour,


Est-ce qu’un humain a le droit d’utiliser la violence mentale, émotionnelle ou physique sur un autre humain?  NON!  Lorsque nous entendons parler de violence, il y a comme un sentiment d’inconfort qui s’installe en nous et qui a comme source l’impuissance et le jugement.  De ce fait, ce sujet devient plus souvent qu’autrement, un sujet fragile et tabou qui fait que nous ne voulons pas trop en parler.

 

C’est d’ailleurs une des raisons d’être de ces blogs; en parler pour démystifier cette violence et cette toxicité qui se passe sous silence entre les 4 murs.  Pour renforcer notre compréhension sur ce sujet délicat et pour éviter le jugement de part et d’autre. Il est temps de mettre plus d’efforts vers la prévention et le partage de mesures pour s’en sortir et pour devenir vigilant face aux humains épris de ce genre de conditions; narcissiques et comportements narcissiques.  Une autre intention est d’apporter plus de compassion et d’empathie face aux victimes car bien souvent nous ne percevons pas l’ampleur de la difficulté de sortir de ce genre de relation.  J’ai vu des liens d’amitié se défaire parce que certains humains étaient contre un autre humain qui restait dans une relation abusive juste parce qu’ils étaient en désaccord.  Ce n’est pas du rejet que la victime a besoin mais bel et bien de l’amour, d’être entourée et de présence dans ces moments difficiles! 


Cette relation a commencé par un élan très intense d’amour.  Mes yeux étaient éblouis par ce que je ressentais et du même coup, je ne voyais plus clair.  Tout s’est fait très rapidement comme si tout avait à être en place pour éviter des marches arrière en fait pour que tout soit sécure. Alors, c’était une superbe lune de miel qui aura duré un an, tout au plus pour se transformer en des moments de plus en plus toxiques.  Tout ceci fait du sens avec tous les écrits sur le sujet car au tout début, ce genre d’humain est charmeur.  Ils ont développé cette image de gentillesse et seront prompt à vouloir te donner ceci ou te prêter cela car ils aiment être aimé et admiré les autres.  Ils utiliseront ces astuces pour arriver à leurs fins dans leur manipulation car ils pensent que s’ils te donnent, tu leur dois quelque chose. 

 

Ce sont de très bons parleurs, ils se valorisent en parlant d’eux et de leurs exploits.  Surtout, leurs exploits sur le plan professionnel car c’est là qu’ils feront leur monnaie d’échange avec leur proie; l’aspect matériel est ce qui les identifie et c’est avec ceci qu’ils troquent leur amour!  Tout ceci, leur donne cet élan de supériorité car ils adhérent très peu aux règles, pour eux tout leur est dû!  Ils ont pour but de t’impressionner et de ce fait, ils ne tolèrent aucune critique.  Les critiques les irritent énormément et les rend plutôt agressifs puisque c’est de s’attaquer à leur image. 

 

Cet humain cherchait plus souvent qu’autrement à m’émouvoir par son drame et ses divers malheurs.  Par conséquent, je cherchais des solutions pour qu’il soit bien, je voulais l’aider le plus possible et au meilleur de mes connaissances et surtout, je me laissais convaincre de ses malheurs.  À ce moment, je devenais prête à être manipulée.  Ce genre d’humain recherche un autre humain qui comblera ses carences occasionnées dans sa vie par son vide intérieur et son manque de valeur propre.  Tout ceci pour se faire rassurer et sécuriser.  Le cycle sauveur-bourreau-victime commençait! 

 

J’ai énormément donné de moi dans cette relation puisque dans mon cœur une relation est un échange où chacun donne mais lorsque tu es avec un humain qui prend outre mesure ben il se crée un grand déséquilibre et ça devient toxique.  En fait, j’ai réalisé que je n’avais aucune « Boundaries ».  C’est comme si, je suis arrivée dans cette relation avec un gros bol de bonbons et sers-toi.  Après de nombreuses recherches et lectures sur le sujet des relations toxiques et des humains avec des comportements narcissiques, narcissiques ou pervers narcissiques, j’en suis venue à réaliser que je m’étais fait avoir.  Non seulement je m’étais fait avoir par lui mais aussi par moi-même, pour avoir cru que je pouvais le sauver et de ne pas avoir écouté mon intuition. 

 

La plupart de ces journées, à lui, était conflictuelle, en fait sa vie était conflictuelle.  Je regardais ma vie qui était simple, paisible et douce versus la sienne qui était remplie de conflits.  Il créait des conflits pour des causes anodines, alimentait les tensions, se positionnait en victime, il dramatisait complètement tout et devenait misérable.  De mon côté, ça me faisait mal de le voir ainsi, ça me rendait triste alors je l’écoutais, j’étais là pour lui, je faisais tout en mon pouvoir pour qu’il soit bien et pour l’aider.  Avec le temps, mon corps devenait fatigué et certaines émotions venaient me visiter.   J’avais l’impression de vivre avec un enfant qui demande pour un bonbon et après un bout, tu dis ok prends le bonbon car tu te sens fatiguée et épuisée.  Lui dire non était presqu’un affront et ça le provoquait.  C’est ainsi que ça pouvait se passer et que je donnais une partie de mon pouvoir à cet humain.   Ainsi, je l’aidais et je faisais passer ses choses et ses besoins devant les miens plus souvent qu’autrement pour avoir une forme de paix.  Ce qui a causé que je devenais frustrée et désappointée dans mon intérieur et cette frustration me faisait reculer et ainsi, je me retirais pour prendre mes forces, me réaligner, prendre soin de moi et surtout, méditer. 

 

Chaque fois que je reculais pour prendre soin de moi, son agressivité augmentait.  Tout a commencé en m’emprisonnant dans des coins où il me criait des insultes comme un animal enragé.  Sur la route, il pouvait freiner de façon très abrute et criait son mécontentement car d’après lui et ses attentes, je ne faisais pas ce qu’il voulait ou s’attendait de moi.  Au début, j’avais peur et par la fin, j’ai devenu presqu’immunisée de ces comportements.  C’est triste et très malsain car cette façon de minimiser est une des raisons pour lesquelles les victimes restent mais tout ceci brise l’intérieur de la victime, petit à petit.  L’abus émotionnel, mental et physique continua de pis en pis jusqu’à ce que cette colère dans son intérieur sortît d’une façon très violente. 

 

Selon les recherches; Quand la victime commence à s’éloigner, à ignorer les lamentations, à prendre soin plus d’elle que de l’autre ou à vouloir partir, l’humain atteint de ces conditions peut basculer dans la violence verbale puis physique. Cela commence par des reproches, des insultes, des humiliations, du mépris, des interdictions, des manœuvres de culpabilisation, le tout entrecoupé d’excuses et de moments délicieux où il se montre parfait pour mieux brouiller les pistes et dérouter sa victime.  

 

À la suite nombreuses recherches sur ces cas, j’ai énormément compris la source de leur mal-être.  Sans minimiser leurs réactions et leurs actions, j’ai de la compassion et de l’empathie quand même pour ces humains car dans leur enfance, il y a eu des souffrances et énormément de traumas qui les ont apportés à construire cette image et ces mécanismes de protection en eux pour survivre.  Et il est important de préciser qu’ici je ne diagnostique aucunement car je parle de mon expérience et de mes observations et des recherches qui ont suivis.  Je crois fortement que nous ne sommes pas en mesure de diagnostiquer des humains si nous n’avons pas la spécialité de le faire.  Toutefois, nous pouvons observer et avoir des faits ainsi que des preuves qui peuvent correspondre très bien avec des éléments de recherche.

 

À partir de divers écrits et recherches, j’ai bien réalisé les raisons de ses conflits dans sa vie, le narcissique ou l’humain aux comportements narcissiques cherche à rehausser l’image qu’il a de lui-même. Pour cela, il doit trouver quelqu’un qui prend soin de lui, l'admire et lui renvoie de lui-même une image flatteuse. Ses victimes sont des personnes douces, affectueuses, sincères, généreuses, dévouées, empathiques et sensibles qui aiment aider et consoler. Elles vont prendre ce genre d’humain en pitié, car il sait se faire plaindre et passer pour une personne fragile que l’on a envie de materner et protéger.  Ce besoin de réparer et d’aider ce genre d’humain à aller mieux est souvent une des raisons pour laquelle la victime ne veut pas se résoudre à partir, en plus des difficultés psychologiques et matérielles redoutées en cas de séparation et de la peur de la vengeance du narcissique.  De plus, la victime est sous une emprise quelconque, ce qui ajoute aussi à la difficulté de s’affranchir de cette relation destructrice.  Les victimes pardonnent et espèrent changer ce genre d’humain, l’améliorer à force d’amour.  Elles pardonnent d’autant plus volontiers que le narcissique sait se montrer gentil et convainquant pour se faire pardonner.  Il sait trouver les arguments efficaces pour justifier son comportement; c’est une de ses forces; être un bon parleur!  

 

Je suis partie deux fois (pas loin) avant de me séparer complètement mais son pouvoir sur moi et son grand pouvoir de conviction faisait que je revenais à chaque fois.  Il avait souvent des reproches à faire, à moi ou aux gens que j’aime.  De fois en fois tout ceci semait du doute et de la frustration dans mon intérieur.  Je ne me sentais plus bien et je vivais souvent dans la peur…sur des coquilles d’œufs, en fait!   Je me suis souvent séparée dans ma tête sans avoir la force de le faire.  Je l’ai fait une fois après une violence physique mais il m’a convaincu de revenir et une deuxième fois, après m’avoir étranglée et je suis encore revenue.  La troisième fois fut la dernière car je suis partie en déménageant la plupart de mes choses, ce qui était une forme de protection pour moi car si je sortais mes affaires alors ça demanderait plus d’efforts de revenir!  Cette emprise sur moi a duré longtemps, oui très longtemps même après la séparation et le divorce.  

 

La séparation fut un parcours très long et pénible où j’ai appris, réparé et guéri énormément de choses dans mon intérieur.  De ce fait, j’ai ressenti petit à petit cet état de liberté, d’amour et de paix s’intégré et s’ancré en moi.  Encore là, c’est une pratique qui sera en moi jusqu’à la fin de mes jours sur cette terre!  

 

Cette expérience très difficile m’a bien fait voir qu’il n’y a rien d’acquis et que parfois, nous pensons y être arrivé à cette guérison!   Mais tout ceci est éphémère car la guérison sera là jusqu’à la fin de nos jours sur cette terre.  Elle s’exprimera dans la pratique par le renforcement de notre intérieur et de notre amour de soi vers notre meilleure version!   Cette expérience dans le respect de tous et en toute humilité fut une bénédiction qui m’a ouvert les yeux et enfin, le cœur!

 

Avec amour et gratitude,

Carole

Blog 3 la séparation et 4 la réparation et la guérison suivront

 

Chez IntegraSoul, nous sommes là au service vers TON bien-être et TA meilleure version!

Tous droits réservés.



Carole Noël

Médecine énergétique & Counselling




Comments


Plus d'affichages